Les pierres oubliées

20 octobre 2014

Les pierres oubliées - Livre 1 - Chapitre 1

LES PIERRES OUBLIÉES

Livre 1 - Le maléfice des ombres

Chapitre 1 : La légende des pierres sacrées

Aujourd'hui encore le ciel était bien obscur sur cette contrée du royaume du Carmélas . Le soleil avait comme disparu depuis près de quatre mois tout comme la pluie qui ne tombait pas non plus . Il faisait si sombre qu'il devenait difficile de différencier la nuit de la pleine journée .
Du fait de l'absence d'eau et de soleil les récoltes se faisaient rares dans le petit village de Brett , la panique et l'abattement gagnaient les habitants à mesure que les réserves de vivres diminuaient . Un mal sournois semblait être à l'oeuvre , la maladie s'abattait sur les villageois comme sur le bétail , une sorte de fièvre foudroyante qui les terrassaient en quelques jours ... Les femmes enceintes mettaient au monde des enfants mal-formés , chétifs ou même mort-nés . La végétation autrefois luxuriante souffrait elle aussi de ce climat angoissant , la vallée dans laquelle se trouvait le village ressemblait désormais à un paysage désertique semblable à une vision de l'enfer . Tout laissait à penser que le monde vivait ses derniers instants à tel point que les anciens parlaient de plus en plus de malédiction divine . Poussés par leur instinct de survie et pensant que ces nuages menaçants ne couvraient peut-être pas la totalité du royaume , beaucoup de villageois encore en bonne santé prenaient la décision de partir , ne s'encombrant que du strict minimum et laissant derrière eux ce qu'ils avaient parfois mis toute une vie à construire ils se dirigeaient pour la plupart vers les grandes villes de l'ouest ou même vers la capitale Carméla . Ils nourrissaient l'espoir d'échapper à la malédiction mais ne se doutaient pas que cette fuite ne leur serait d'aucune utilité car c'était bien sur tout le royaume que les ténèbres s'abattaient .

A la sortie du village se trouvait l'auberge de la Lune d'Or tenue par Erine , elle l'avait rachetée il y'a près de vingt ans avec son mari aujourd'hui disparu . Erine était une femme courageuse et se refusait à céder à la panique ambiante bien qu'elle observait elle aussi avec une certaine appréhension les étranges événements qui se produisaient à Brett depuis quelques temps .
Elle vivait ici avec sa fille Orana et Kaïos qui était le cuisinier et accessoirement l'homme à tout faire . C'était un homme petit et trapu , le crâne légèrement dégarni et le visage rond et rougeaud d'où se dégageaient une gentillesse et une bonhomie évidentes . Il était arrivé à l'auberge une quinzaine d'années auparavant , venu d'on ne sait où et visiblement affolé et épuisé . Il avait pris une chambre pour quelques nuits et Erine pensa qu'il devait s'agir d'un prisonnier en cavale ou d'un braconnier recherché , le braconnage étant très pratiqué dans la région . Elle ne ressentait pourtant aucune crainte vis-à-vis de lui tant il paraissait sympathique et incapable de faire du mal à qui que ce soit . Il faisait plus penser à un grand enfant qu'à un dangereux malfaiteur . Au bout de quelques temps , n'ayant plus d'argent pour payer sa chambre , Kaïos proposa ses services en échange du gîte et du couvert , il était fin cuisinier et bon bricoleur , de plus Erine s'était prise d'affection pour lui , elle le trouvait touchant et se dit qu'il pourrait aussi lui être très utile dans la gestion et l'entretien de l'auberge . Après une courte réflexion elle finit donc par accepter la proposition , soulagée de déléguer quelque peu et de pouvoir s'occuper un peu plus de sa fille qui était alors en bas âge . Kaïos ne posa qu'une seule condition : qu'elle ne le questionne jamais sur sa vie passée . Ce qu'Erine accepta sans aucun problème . Orana était âgée d'à peine trois ans à l'époque et c'était la première fois qu'une figure masculine allait partager son quotidien depuis la disparition de son père survenue quelques temps avant son premier anniversaire .
Personne n'avait jamais su ce qui s'était réellement passé , certains avaient pensé à un accident de chasse , à une noyade dans le lac ou même à une chute mortelle durant l'un de ses habituels périples en montagne . D'autres émettaient l'idée qu'exaspéré par sa petite vie tranquille et monotone il ai fait le choix de tout plaquer , abandonnant femme et enfant pour refaire sa vie loin de ce village où il ne se passait jamais rien ... Après plusieurs semaines de recherches infructueuses et persuadée que son mari n'aurait jamais pu les abandonner , Erine avait fini par se résigner et accepter sa mort bien que son corps n'ait jamais été retrouvé . Soucieuse de ne pas la perturber avec cette histoire elle avait expliqué à Orana que son père était mort quelques mois après sa naissance , succombant à une mauvaise fièvre durant l'hiver .
Aujourd'hui âgée de dix-neuf ans , Orana était devenue une jeune femme très dynamique et intrépide , préférant mille fois parcourir la campagne et ses alentours que de travailler à l'auberge avec sa mère . Malgré ses traits fins encore juvéniles et ses grands yeux noirs éclatants elle ressemblait plus à un garçon qu'à une fille avec ses cheveux courts en bataille et ses vêtements amples qui ne laissaient rien deviner de sa silhouette . Durant son enfance elle avait passé plus de temps à grimper aux arbres qu'à jouer à la poupée comme les autres petites filles de son âge , ce qui avait d'ailleurs le don d'agacer sa mère qui lui demandait sans cesse de paraître un peu plus féminine . Sans succès . Orana aimait passer du temps avec Kaïos , le considérant un peu comme le père qu'elle n'avait pas connu . Il lui avait appris à pêcher , à chasser , à construire des cabanes dans les arbres et à réparer toute sorte de choses . Kaïos s'était pris d'affection pour cette petite et il semblait fier de pouvoir lui enseigner tout ce qu'il savait . Ils étaient devenus très complices , presque inséparables et s'étaient en quelque sorte adoptés mutuellement .
N'étant pas plus impressionnée que ça par les nuages menaçants qui s'amoncelaient au dessus de Brett , Orana décida un jour de partir à la chasse en forêt dans le but d'améliorer un peu les repas ... Bien que le gibier se faisait rare ces derniers temps . Elle ne se doutait pas de ce qu'elle allait découvrir et que cette découverte allait bouleverser sa vie et celle de millions de personnes .

Au même moment à plusieurs centaines de lieues d'ici l'ambiance était particulièrement tendue au palais de Carméla .
Entouré de ses conseillers , des principaux officiers de l'armée royale et des gouverneurs des provinces Carméliennes le roi Dragan tenait une réunion de crise dans le but de trouver une explication à ces nuées intrigantes et annonciatrices de malheur . Dans un vacarme assourdissant chacun essayait de se faire entendre du roi . L'intendant du palais s'inquiétait du nombre croissant de migrants qui affluaient chaque jour aux portes de la capitale , un capitaine de cavalerie préconisait de rappeler les troupes déployées hors du royaume afin d'assurer l'ordre et la sécurité en cas d'éventuelles émeutes et plusieurs gouverneurs interpellaient le souverain sur la diminution considérable des stocks de vivres et la profonde crainte que cela produisait chez les populations . Au milieu de toute cette agitation personne ne remarqua l'irruption d'un vieil homme dans la salle du conseil. Voûté et immobile il observait la scène de panique et d'excitation qui se déroulait sous ses yeux . Il balaya lentement l'assemblée du regard , esquissa un sourire et s'exclama :
- "Toutes vos discussions ne mèneront à rien Messeigneurs !"
Tout le monde se tut immédiatement et se retourna vers ce mystérieux vieillard qui avait l'apparence d'un vagabond . Il était de taille moyenne , le visage creusé et parsemé de rides , de longs cheveux blancs et il portait un grand manteau de laine grise . Le général Rodic fut le premier à réagir aux paroles du visiteur , s'avançant vivement vers lui il empoigna son épée et la pointa sur sa gorge .
- "Qui es-tu et comment es-tu entré ici ?" lui demanda-t-il sèchement .
Nullement impressionné et ne se départissant pas de son sourire il répondit calmement :
- "Cela fait bien longtemps qu'on ne m'a pas demandé mon identité mais puisque vous semblez si empressé de la connaître sachez que je me nomme Dérébor"
A l'écoute de ce nom le roi Dragan qui était resté silencieux jusque là eut un léger sursaut et se mit à fixer le vieil homme . Les yeux écarquillés et la bouche légèrement entrouverte il donnait l'impression d'avoir vu un fantôme ...
Rodic appuya encore un peu plus son épée contre la gorge de Dérébor .
- "Que viens tu faire ici ? Réponds ou je te tranche la gorge !"
- "Ton épée pourrait peut-être m'ôter la vie Monseigneur mais elle ne peut malheureusement rien contre ces brumes démoniaques ."
- "Réponds immédiatement vieillard ! Je ne te le répéterai pas ."
Le roi se leva et prit la parole .
- "Il suffit général Rodic , rengainez votre épée ! Quand à toi Dérébor je ne sais pas comment tu es parvenu jusqu'ici ni quelles sont tes motivations mais sache que nul ne peut pénetrer en ces lieux sans y avoir préalablement invité ... Gardes ! Emparez vous de lui et menez le aux cachots ! Nous nous occuperons de lui plus tard ."
N'opposant aucune résistance , Dérébor se laissa mettre les fers aux poignets en souriant mais avant de quitter la salle escorté de deux hommes en arme il s'adressa une dernière fois au roi .
- "Réfléchis Dragan ! L'ultime bataille approche , toute ton armée sera inefficace face à la malédiction qui frappe ton royaume . Seules les pierres sacrées peuvent inverser le cours des choses ! Tu le sais et tu l'a toujours su ..."
Visiblement décontenancé par les paroles du vagabond , le roi se laissa tomber sur son trône , tremblant , hagard et le regard dans le vide ...

Pendant ce temps à Brett , Orana s'apprêtait à rentrer chez elle bredouille et déçue , sa quête de gibier s'étant avérée désespérément vaine ...
Avant de rebrousser chemin elle décida de se reposer quelques instants et s'assit au pied d'un immense chêne aux branches presque totalement dépouillées de leurs feuilles . Là , au milieu de cette forêt qu'elle connaissait comme sa poche pour l'avoir arpentée des dizaines de fois dans tous les sens , elle laissait aller son esprit et se remémorait les temps heureux avant l'apparition des nuages , les fêtes des moissons qui se tenaient dans la clairière en face d'elle et qui ressemblait maintenant à une grande cuvette terreuse et asséchée , les longues parties de chasse au faucon avec Kaïos , tous les fruits et baies sauvages qu'elle avait l'habitude de venir ramasser quand elle était enfant ... Orana était nostalgique de tous ces moments et elle se demandait quand le soleil allait refaire son apparition . Alors qu'elle oscillait machinalement la tête de droite à gauche , son regard fut attiré par un petit scintillement au pied d'un buisson situé à quelques mètres . Intriguée par cette lueur elle s'approcha et commença à écarter les herbes sèches en se disant qu'il s'agissait peut-être d'une pièce d'argent ou même d'or , son expédition n'aurait alors pas été totalement inutile .
Elle fut surprise de découvrir une petite pierre translucide de forme légèrement ovale et pas plus grosse que son pouce . Elle pensa aussitôt à une banale imitation de pierre précieuse comme on en trouvait beaucoup sur les étals du marché de Brett . Il faisait très sombre dans la forêt et elle leva la pierre au dessus de sa tête dans le but de trouver un peu de luminosité et de mieux l'observer . Alors qu'Orana examinait la pierre du mieux qu'elle pouvait , celle ci se mit soudainement à vibrer dans sa main et un puissant rayon s'en échappa en direction du ciel . Stupéfaite par ce qui venait de se produire elle laissa tomber la pierre par terre et recula fébrilement de quelques pas tout en gardant les yeux rivés vers le ciel . La vision qui s'offrait à elle était tout bonnement ahurissante , les nuages sombres qui étaient présents depuis maintenant plusieurs mois se dissipaient quelque peu et laissaient passer un mince rayon de soleil . Orana n'en croyait pas ses yeux et se demandait si elle n'était pas en train de rêver ...
Alors qu'elle tentait de reprendre ses esprits les nuages se reformèrent aussi vite qu'ils s'étaient évanouis et le soleil disparut de nouveau . Orana resta immobile durant un long moment , tétanisée par ce qu'elle venait de voir . Elle avait toujours été très sceptique quant à la magie et les innombrables récits de phénomènes surnaturels , chasses aux dragons ou autres sorcières bouilleuses d'enfants de la part de certains clients de l'auberge l'avaient toujours laissée de marbre et ne suscitaient chez elle que de l'indifférence ou parfois de l'amusement ... Mais ce qui venait de se passer sous ses yeux était bien réel , ça ne faisait aucun doute ! Elle s'agenouilla et se mit à la recherche de la pierre qu'elle venait de faire tomber , elle ne pouvait pas être bien loin . Elle écartait les herbes , déplaçait les cailloux qui jonchaient le sol , inspectait minutieusement chaque centimètre carré de l'endroit où elle se trouvait et finit enfin par mettre la main dessus . Elle se releva aussitôt et la pointa vers le ciel , espérant ainsi reproduire le miracle qui venait de se dérouler . Rien ne se passa . Elle avait beau diriger la pierre dans toutes les directions possibles , les nuages demeuraient désespérément statiques dans le ciel . Elle ne pouvait croire à une simple coïncidence , c'était bien cette pierre qui avait déclenché ce phénomène déroutant , elle en était sure et certaine ! Tremblante et le souffle court , partagée entre l'effroi , la curiosité et l'excitation , Orana était bien décidée à percer le secret de cette gemme , persuadée que le pouvoir qui s'en dégageait pourrait être la solution à tous les malheurs qui s'abattaient sur le pays . Elle se saisit de la bourse qui était dans sa poche , y plaça la pierre et prit le chemin du retour en pressant le pas avec des espoirs plein la tête ...

La nuit était tombée sur Carméla . La cité des rois avait déjà connu bien des guerres et des souffrances mais la peur qui y régnait actuellement n'était pas comparable aux tourments qu'elle avait pu connaître par le passé . Cette fois l'ennemi était invisible , il restait tapi dans l'ombre prêt à tout engloutir mais nul ne savait quand et comment il allait attaquer ni quel type de défense adopter . La seule solution était de se tenir prêt au combat et de prier les dieux pour que la civilisation millénaire ne s'éteigne pas ...
A l'intérieur du château le roi Dragan se dirigeait avec son escorte vers les escaliers qui menaient aux cachots . C'était un homme brave et fier au port altier . Bien qu'il fut âgé de plus de soixante ans il avait toujours la vivacité d'un jeune homme , avec sa carrure élancée et imposante il suscitait la crainte chez ses ennemis mais était aimé et respecté de ses sujets . Son règne avait été marqué par de nombreux conflits au cours desquels il avait démontré son courage et son talent de chef de guerre , c'était aussi un homme bon qui s'était evertué à améliorer le quotidien des plus démunis et avait entrepris de grands travaux d'architecture et d'assainissement faisant du Carmélas un royaume prospère et glorieux . Malgré son sang froid et son assurance légendaires il éprouvait une certaine appréhension en descendant les étroites marches qui étaient habituellement foulées par des condamnés . Le roi ne se rendait jamais dans cette partie du château aussi les gardes qui étaient de faction cette nuit là furent assez surpris de le voir ici . Dragan se fit ouvrir la lourde grille de fer qui fermait l'entrée du couloir des cellules et ordonna aux deux soldats qui l'accompagnaient de l'attendre là . Il avança lentement dans le long corridor faiblement éclairé par les torches fixées au mur . Son esprit était tourmenté , il savait que chacun de ses pas le rapprochait un peu plus d'une situation qui pourrait avoir de lourdes conséquences pour lui comme pour son peuple . Arrivé devant la porte de la dernière cellule il marqua un long temps d'arrêt , il s'adossa au mur et ferma les yeux . L'homme qui se trouvait derrière cette porte était comme revenu d'outre-tombe , son irruption dans la salle du conseil n'était pas due au hasard et elle avait réveillé de très lointains souvenirs que le vieux roi aurait préféré oublier ... Dragan s'accroupit , posa la main sur la trappe qui servait à passer la nourriture aux détenus et l'ouvrit lentement . Il ne pouvait rien voir à l'intérieur , la cellule étant plongée dans une obscurité totale néanmoins il sentait la présence de son occupant , à la fois familière et angoissante ...
Une voix se fit entendre de l'autre côté de la porte .
- "Te voila enfin ! J'ai failli attendre ... et je m'attendais à un meilleur accueil je te l'avoue . De plus ce que vous osez appeler de la nourriture est vraiment infect , j'en ferais part au cuisinier ..."
- "Tu as eu l'accueil que tu mérites ! Tu pensais être reçu avec les honneurs ? Malgré les années ton nom est toujours entaché d'infamie Dérébor ! Pourquoi es-tu revenu ?"
- "Allons Gardan , ne pose pas de question quand tu connais la reponse tu es plus intelligent que ça ! Je connais la signification des ténèbres qui recouvrent ton royaume et je sais comment les supprimer ... mais tu le sais toi aussi . Je me trompe ?"
- "Je suppose que tu fais allusion à la prophétie ... non , c'est impossible ! Ce n'est qu'une légende absurde inventée il y'a des siècles par les ennemis du Carmélas ."
- "Tu as raison sur un point c'est une légende mais elle est loin d'être absurde . Ouvre les yeux Gardan ! Quatre mois sans un rayon de soleil ni une seule goutte de pluie , tu penses peut-être que ce n'est qu'un simple dérèglement climatique ?"
Le roi resta silencieux . Il avait toujours refusé d'y croire mais il devait admettre que les récents événements correspondaient en tout point à la prophétie , le soleil avait disparu , l'eau ne tombait plus du ciel , la population était frappée par un mal inconnu , la mort s'apprêtait à tout ensevelir ... Gardan prit une grande inspiration et demanda :
- "En admettant que tu dises vrai , quelle serait la marche à suivre ? Comment anéantir ce maléfice ?"
- "Je me demande si tu le fais exprès ! Ou alors c'est l'âge qui fait que ta mémoire te joue des tours ... seul le pouvoir des quatre pierres sacrées peut nous venir en aide ."
- "Les pierres sacrées ... sait-on seulement si elles ont jamais existé ? Et quand bien même il nous faudrait des mois peut-être même des années pour les trouver ."
- "Les réunir ne sera pas la chose la plus compliquée et puis ... nous en possédons déjà une . Tends moi ta main à travers la trappe ."
Le roi hésita quelque peu mais sa curiosité avait été piquée au vif . Il passa la main dans l'ouverture et sentit Dérébor s'en saisir et y déposer quelque chose . Il retira sa main , l'ouvrit et regarda . La petite pierre qui s'y trouvait était en tout point semblable à celle qu'Orana avait trouvé dans la forêt quelques heures plus tôt .
- "Est-ce que tu commences à me croire ?" dit Dérébor
- "Cette pierre est sublime et elle le serait encore plus si elle était montée en pendentif mais qui me dit qu'elle possède quoi que ce soit de magique ?"
Dérébor eut un petit rire étouffé et dit :
- "Remarque pertinente votre altesse ! Je l'ai senti vibrer il y'a quelques heures ce qui signifie qu'une des quatre pierres a été activée . Ce fut très bref mais ça ne fait aucun doute ... les pierres s'appellent entre elles ."
- "Si la prophétie dit vrai , ce qui reste à démontrer , les pierres ne peuvent révéler leur pouvoir que si elles sont placées sur la stèle de la création qui se trouve dans le temple des fondateurs ... le sanctuaire ."
- "Je vois que la mémoire te revient ... il était temps ! Accompagnes moi là-bas , nous devons placer la première pierre sur la stelle et ensuite les autres viendront à nous ."
- "La mémoire me revient peut-être mais la tienne semble te faire défaut ... tu oublies que l'accès au sanctuaire est réservé aux membres de la famille royale et aux grands prêtres de Carméla . Tu ne peux pas y aller !"
- "Ah non ? Et pourquoi pas ? Même si j'ai été banni il y'a quarante ans je suis toujours ton frère !"
Gardan le coupa net .
- "Mon frère ? Il est vrai que si je t'ai évité la mort et commué ta peine en bannissement du royaume c'est uniquement parce que le même sang coule dans nos veines mais ne crois surtout pas que je te considère encore comme mon frère ! Tu n'es qu'un traître à mes yeux ... un traître doublé d'un assassin !"
- "Peu importe l'opinion que tu a de moi ... le temps nous fait défaut Gardan et le moment est venu de faire un choix ! Soit tu me conduis au temple et tu saisis l'unique chance qui t'es offerte de pouvoir sauver le monde soit tu me laisses croupir ici et tu condamnes l'humanité à une mort certaine !"

A Brett , Orana était de retour à la Lune d'Or . Après avoir servi un dîner succinct aux deux seuls clients de l'auberge elle s'empressa de faire part de sa découverte à sa mère et à Kaïos . Passionnée comme à son habitude elle raconta en détail le phénomène irréel qu'elle avait vécu dans la forêt , agrémentant son récit de gestes larges et sacadés et d'onomatopées saugrenues . A la fin de son récit elle se tourna vers Erine et le cuisinier qui semblait desappointé par ce qu'il venait d'entendre . Il fut toutefois le premier à réagir par un énorme éclat de rire . Il posa sa grosse main sur l'épaule d'Orana et lui dit qu'il ne croyait pas un seul mot de ce qu'elle venait de raconter ce qui vexa profondément la jeune femme . Elle avait beau jurer ses grands dieux que tout ceci n'était que la stricte vérité , ça n'avait pas la moindre influence sur Kaïos qui était habitué aux affabulations de la fille de sa patronne . Dès son plus jeune âge elle avait pris l'habitude de raconter des histoires à dormir debout dans le but d'attirer l'attention , d'obtenir des faveurs ou tout simplement d'échapper à certaines corvées . Sur un ton ironique il lui suggéra d'écrire des contes pour enfants lui prédisant un succès certain . Cette petite pique fit enrager Orana qui répétait inlassablement que tout ce qu'elle venait de dire était vrai et qu'elle avait réellement assisté à un phénomène extraordinaire .
Erine restait silencieuse et ne prêtait pas attention à la joute verbale qui était en train de se tenir . Elle ne faisait que fixer la pierre qu'Orana avait posée sur la table . Son visage était devenu pâle et fermé . Elle tendit la main vers la gemme et s'en saisit pour l'observer de plus près . Cette pierre semblait réveiller quelque chose d'enfoui en elle depuis longtemps , sentant une profonde émotion l'envahir elle se leva de sa chaise et prononça quelques mots les yeux remplis de larmes .
- "Elle appartenait à ton père"
Cette petite phrase provoqua immédiatement un silence pesant , Orana était comme paralysée par la révélation de sa mère , non seulement cette pierre était visiblement dotée d'un pouvoir impressionnant mais elle avait en plus appartenue à son père , très vite les interrogations se bousculaient dans sa tête . Était-il au courant de ses propriétés magiques et si oui savait-il les utiliser ? Y'avait-il une raison pour que la pierre réapparaisse aujourd'hui ? Pourquoi Erine semblait si bouleversée ? Orana avait besoin de réponses et elle sentait que sa mère lui cachait des choses depuis longtemps .
Voyant sa fille fortement ébranlée Erine comprit qu'il etait temps de lui dire tout ce qu'elle avait gardé en elle pendant toutes ces années .
Erine vivait à Carméla durant sa jeunesse . C'est là qu'elle avait rencontré son futur époux , elle travaillait comme serveuse dans une taverne et lui était un jeune sergent de l'armée royale récemment libéré de ses fonctions après avoir été grièvement blessé au cours de la guerre contre les Télemis les hommes loups qui tentaient depuis des siècles d'anéantir le royaume . Les hostilités avaient été sanglantes et avaient duré près de quatre ans , l'armée du roi Gardan avait subi de lourdes pertes mais était finalement sortie victorieuse en éradiquant totalement la race des Télemis . Après la guerre Dragan récompensa plusieurs hommes de troupe pour leur bravoure au combat , les décorant de l'ordre du dragon qui etait la plus haute distinction pour un soldat et leur offrant une prime de cinq mille écus . Le père d'Orana en était un des bénéficiaires . En raison de la grave blessure qu'il avait subie et qui avait occasionnée la perte de vision de son oeil gauche il fut rendu à la vie civile . La jeune serveuse était immédiatement tombée sous le charme de ce soldat qui lui racontait ses glorieux faits d'armes lors de ses réguliers passages à la taverne de la Flèche de Feu qui était un établissement fréquenté par de nombreux vétérans . L'attirance était réciproque , il l'attendait chaque soir après son travail et ils passaient de longues heures à déambuler la nuit dans les rues toujours animées de la capitale , apprenant à se connaître et se rapprochant de plus en plus jusqu'au point de devenir totalement épris l'un de l'autre ... Les deux amants prirent rapidement la décision d'officialiser leur union et Erine tomba enceinte quelques mois après leur mariage . Ne supportant plus l'agitation incessante qui régnait à Carméla elle proposa à son mari d'utiliser sa prime de guerre pour racheter une petite auberge dont elle avait entendu parler par un prospecteur de minerai qui avait l'habitude de sillonner les routes du royaume . L'auberge se trouvait dans une province tranquille au sein d'une vallée à la végétation abondante . Enchanté par la proposition de sa femme il donna son accord quasi immédiatement et le jeune couple arriva à Brett quelques temps plus tard et racheta la Lune d'Or . Ils étaient persuadés d'avoir choisi l'endroit idéal pour construire leur vie de famille et avaient été très bien accueillis par les habitants du village qui étaient ravis de voir l'auberge rouvrir ses portes . Les premiers mois se passèrent extrêmement bien , Brett était un village paisible mais il se situait à proximité d'une route commerciale très fréquentée et les clients ne manquaient pas . Peu après la naissance d'Orana Erine tomba par hasard sur la pierre , elle était à l'intérieur d'un petit sac de tissu rouge et chuta à ses pieds alors qu'elle était en train de ranger des vêtements dans l'armoire de son mari . Elle lui demanda aussitôt ce que c'était et il parut assez troublé et donna des explications très évasives . Il prétendait que cette pierre était une sorte de porte bonheur qui était dans sa famille depuis plusieurs générations et que c'était en partie grace à elle qu'il avait pu rester en vie durant la guerre , il dit aussi qu'un jour il l'offrirait à sa fille et lui en révélerait son histoire . Erine fut quelque peu intriguée mais elle se dit que ce n'était qu'un banal objet fétiche que certaines familles se transmettaient de père en fils et n'y prêta pas plus d'attention que cela . Jusqu'au jour ou un étrange voyageur se présenta à l'auberge six mois après la disparition de son mari . L'homme n'était pas bavard , il s'était présenté comme un marchand d'épices mais curieusement il ne possédait aucun bagage , il demanda un repas et une chambre pour la nuit et sortit trois pièces d'or de sa bourse , ce qui était bien plus que nécessaire . Erine le lui fit remarquer mais il insista , expliquant qu'il venait de réaliser de bonnes ventes et qu'elle saurait faire bon usage de cet argent . Impressionnée par son interlocuteur elle accepta la somme en esquissant un léger sourire . Elle le trouvait très louche mais n'osa pas lui poser de questions . Le soir venu il s'installa à une table et mangea lentement le repas qui lui fut servi . Malgré la chaleur que dégageait l'imposante cheminée il garda sur lui son long manteau à capuche qui lui couvrait une partie du visage et lui conférait une allure énigmatique . Il termina son dîner , se leva , salua les autres clients et se dirigea vers l'escalier qui menait aux chambres . Il passa devant le berceau d'Orana et s'arrêta un moment . Erine s'approcha et lui expliqua qu'elle avait pris l'habitude d'installer le berceau chaque soir dans la salle car sa fille refusait toujours de s'endormir dans sa chambre et que c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour éviter ses pleurs . L'homme lui sourit et lui dit que son enfant possédait quelque chose de très spécial et qu'elle était promise à un grand destin . Puis il lui souhaita bonne nuit et monta se coucher . Erine eut beaucoup de mal à trouver le sommeil cette nuit la , elle n'arrêtait pas de penser aux paroles incohérentes de ce marchand dont elle était persuadée qu'il n'avait jamais vendu une seule épice de sa vie . Après avoir dormi à peine deux heures elle se leva à l'aube et descendit préparer le petit déjeuner . Le jour commença à se lever et les clients se succédèrent au fur et à mesure dans la salle de restauration durant toute la matinée . Les heures passaient et il était maintenant près de midi , l'étrange voyageur n'était toujours pas sorti de sa chambre . Erine décida donc de monter pour voir ce qui se passait . Elle eut beau frapper à sa porte pendant plusieurs minutes aucune réponse ne se fit entendre . Elle posa donc la main sur la poignée , entrouvrit légèrement la porte et passa la tête dans l'entrebaillement . La chambre était vide . Les rideaux étaient ouverts , le lit n'avait pas été défait et aucun objet ne semblait avoir été déplacé comme si la chambre n'avait jamais été occupée . En faisant le tour de la pièce Erine aperçut un petit morceau de papier sur la table près de la fenêtre . Elle s'en approcha et vit que quelques mots y étaient griffonnés "Lorsque reviendra la pierre sacrée , au temple des fondateurs elle devra la rapporter" . Erine ne comprenait rien à ce charabia mais très vite elle se rappela la fameuse pierre qu'elle avait trouvé dans les affaires de son mari quelques mois avant sa disparition . Elle eut beau la chercher partout et fouiller chaque recoin de l'auberge elle ne réussit jamais à remettre la main dessus . Toute cette histoire la laissait perplexe , la disparition subite de son mari puis celle de cette pierre à laquelle il semblait tenir tout particulièrement , la visite de ce personnage inquiétant et ses propos insensés sur le destin d'Orana et maintenant ce mot qu'elle ne savait pas comment interpréter . Tout ceci était extrêmement troublant mais elle était tellement accaparée par le travail et par sa fille qu'au bout de quelques temps elle finit par ne plus y penser . Jusqu'à aujourd'hui et la réapparition de cette pierre ...
Orana qui avait écouté très attentivement les paroles de sa mère semblait stupéfaite par ce qu'elle venait d'entendre . Erine s'approcha d'elle et lui prit la main , elle la regarda droit dans les yeux et lui dit :
- "Ce n'est pas par hasard que tu a retrouvé la pierre ... tu es liée à elle j'en suis convaincue !"
Orana ne savait que dire et bredouilla quelques mots :
- "Mais quel est son secret ? Qu'est-ce que je dois en faire ?
- "Les réponses à tes questions se trouvent forcément à Carméla ..."
Kaïos qui était resté silencieux demanda :
- "La capitale ? Quelles réponses voulez-vous trouver là-bas ?"
- "Le mot que j'ai trouvé ce matin là parlait du temple des fondateurs et il se trouve à Carméla . C'est un sanctuaire où sont enterrés les anciens souverains du royaume . Orana , il faut que tu t'y rendes ..."
- "Moi ? Mais pourquoi ? Je ne comprend rien à toute cette histoire !"
- "Cette pierre possède un pouvoir qui nous dépasse , ton père le connaissait certainement ! C'est difficile à croire mais j'ai la conviction que c'est lui qui te l'a fait parvenir par delà la mort ... crois moi c'est à Carméla que tu trouvera le moyen de déjouer les maléfices qui s'abattent sur nous !"
Kaïos prit la parole à nouveau .
- "Vous oubliez un détail , il est interdit de pénetrer au sanctuaire , ça m'étonnerait qu'on la laisse s'y rendre simplement parce qu'elle possède un caillou soi-disant magique ! De plus Carméla est à plusieurs jours de route d'ici et il peut lui arriver n'importe quoi en chemin ..."
- "Tu as raison . C'est pourquoi tu vas l'accompagner ..."
- "Quoi ? Ecoutez Madame , je vous ai toujours obéi mais la c'est de la folie pure ! On n'est même pas surs de trouver quoi que ce soit en rapport avec cette pierre là-bas ... et puis vous avez besoin de moi ici !"
- "Nous n'avons presque plus de clients depuis que le ciel s'est obscurci , je me débrouillerai très bien toute seule , ne t'en fais pas ! Et puis ça te fera du bien de voir du pays , depuis que tu a débarqué ici tu n'es jamais allé plus loin que le lac de Berforas !"
- "Mais je n'ai aucune envie d'aller plus loin ! Orana tu n'as pas l'intention d'y aller quand même ? Tu vois bien que tout ça n'a aucun sens !"
Orana ne repondit pas tout de suite , elle fixa attentivement la pierre pendant quelques instants et essaya de remettre de l'ordre dans son esprit . Toute cette accumulation d'événements et de révélations était pour le moins déconcertante mais aussi excitante . Pour elle qui avait toujours rêvé d'explorer le monde la perspective de ce voyage était une bonne occasion d'assouvir sa soif d'aventure de plus c'était peut-être le seul moyen de faire disparaître ces nuages funestes ... Persuadée d'avoir pris la bonne décision elle prit une grande inspiration et déclara :
- "On part demain matin Kaïos !"
Dépité , Kaïos s'affaissa sur sa chaise , plongea la tête entre ses mains et il marmonna :
- "Elles sont devenues folles ... pourquoi il a fallu que ça tombe sur moi ?"

Dérébor avait finalement réussi à convaincre Gardan de le conduire jusqu'au sanctuaire , bien que ce dernier redoutait que son frère ne prépare un mauvais coup . Le sanctuaire était situé à l'extérieur de la ville , sur le flanc nord de la montagne du Paladin qui surplombait Carméla . La légende disait qu'il avait été creusé dans la roche par les dieux eux-mêmes et que depuis leur promontoire majestueux les rois glorieux veillaient sur la cité . On ne pouvait y parvenir que par un gigantesque escalier taillé dans la montagne et dont l'accès était surveillé jour et nuit par tout un bataillon de gardes d'élite , si bien qu'aucun intrus n'avait jamais pu s'introduire dans le temple des fondateurs . Gardan et Dérébor se trouvaient au pied de la montagne et s'apprêtaient à monter seuls jusqu'au sanctuaire . Avant d'entamer l'ascension le roi mit en garde Dérébor .
- "Si tu fais le moindre geste suspect ou si tu tentes quoi que ce soit d'inconsidéré je n'hésiterai pas une seule seconde à te tuer ! J'espère être assez clair ..."
- "On ne peut plus clair ... allons y !"
Les deux frères commencèrent à monter les marches côte-à-côte et Dérébor se mit à se remémorer le passé , quarante ans auparavant .
C'était un prince de sang royal , un capitaine de cavalerie valeureux qui n'hésitait jamais à charger à la tête de ses hommes quel que soit l'ennemi et quel que soit son nombre . Sa fougue et son courage lui avaient valu le surnom de "cavalier ailé" . Lui et son frère étaient très proches , seulement un an les séparait , leurs physiques étaient tellement proches et leur complicité était si forte qu'il arrivait qu'on les prenne pour des jumeaux . Même si Gardan était destiné à être le futur roi étant donné qu'il était l'aîné , ça n'avait jamais provoqué de sentiment de jalousie ni aucune convoitise de la part de Dérébor , il l'avait toujours assuré de son soutien total et de sa fidélité sans faille pour préserver la grandeur du Carmélas . Leur père le roi Dénérion était très fier de ses deux fils , il avait entière confiance en eux pour assurer la pérennité du royaume et il était persuadé que rien ne pourrait jamais les séparer . Il se trompait ...
Les deux frères étaient maintenant arrivés à destination . Ils se trouvaient sur l'immense parvis du temple qui était pavé de marbre blanc et bordé de deux rangées d'imposantes colonnes chacune surmontée par la statue d'un roi défunt . De l'autre côté du parvis se trouvait l'entrée du sanctuaire , une arche magistrale taillée dans la roche et dont chaque côté était orné d'un cheval cabré sculpté en relief . Sur la clé de voûte figurait une autre sculpture représentant le blason royal , une feuille de bouleau au centre de deux épées en croix surmontées d'un disque solaire . Avant de pénetrer à l'intérieur de la montagne Gardan et Dérébor échangèrent un regard sans se dire un mot , autrefois ils arrivaient à se comprendre sans même se parler . Ils partageaient cette fois la même impression , celle d'être sur le point de vivre un instant capital dans l'histoire de l'humanité .
Dérébor fut le premier à parler
- "Viens mon frère ..."
Les deux hommes s'enfoncèrent dans la montagne . Le spectacle qui s'offrit alors à leurs yeux était remarquable ... Le tombeau des rois était une immense salle au décor fastueux , les murs d'au moins dix mètres de haut étaient émaillés de bas-reliefs finement ciselés retraçant tous les évènements marquants de l'histoire du Carmélas , le plafond légèrement voûté était entièrement recouvert de feuilles d'or et avait en son centre un imposant soleil autour duquel gravitaient une multitude de créatures comme des dragons , des phénix ou des chymères ... Sur le sol , une large allée centrale pavée du même marbre blanc que celui du parvis et de chaque côté de celle ci , les tombes des anciens souverains . Tous les gisants étaient en almélythe , le minerai le plus solide au monde , d'un noir et d'une brillance éclatants . Chacun d'eux était orné de pierres précieuses et surmonté d'une large coupole dans laquelle étaient déposées les armes de son occupant . Au bout de la longue allée on pouvait distinguer la stèle de la création , un énorme bloc de pierre brut entouré par quatre statues en or massif représentant les dieux fondateurs . Les deux frères semblaient écrasés par la grandeur et la solennité du lieu , ils avançaient lentement et en silence en direction de la stèle . Au bout de quelques mètres ils passèrent devant la tombe de Dénérion , Dérébor marqua un léger temps d'arrêt et posa la main sur sa poitrine en fermant les yeux . Voyant cela , Gardan le rappela à l'ordre .
- "Avance ! Et finissons-en ..."
Ils arrivèrent finalement devant la stèle et Dérébor demanda à Gardan de lui rendre la pierre qu'il lui avait donné , le roi hésita un peu et Dérébor insista .
- "Donne la moi Gardan ... la prophétie doit s'accomplir"
Gardan lui tendit la pierre à contre-coeur et Dérébor la déposa sur la stèle . Rien ne se passa . Gardan se tourna vers son frère et lui dit d'un ton ironique :
- "Et alors ? Où est-elle cette fameuse prophétie ?"
- "Patience mon frère ... regarde bien ..."
La pierre se mit tout à coup à scintiller et sembla s'enfoncer dans la stèle . Le sanctuaire fut alors ébranlé par une brusque secousse qui faillit faire tomber les deux hommes . Un sifflement se fit entendre , de plus en plus strident , la fréquence des secousses augmentait sans cesse , de même que leur intensité ... Le sanctuaire vibrait de toute part dans un vacarme assourdissant . Gardan hurla :
- "Le temple va s'effondrer ! Il faut sortir d'ici !"
Un gigantesque éclair aveuglant envahit alors la salle projetant Dérébor et Gardan à terre . Ils restèrent inanimés durant de longues minutes . A l'intérieur du temple plus rien ne se passait , le calme et le silence régnaient de nouveau . Dérébor fut le premier à reprendre ses esprits , il s'approcha de son frère et l'aida à se remettre sur pied . Gardan le repoussa du bras en lui signifiant qu'il n'avait pas besoin de son aide . Regardant autour de lui il constata que rien n'avait bougé , le temple était intact , le plafond ne s'était pas écroulé et aucune tombe n'avait été endommagée . Ayant encore du mal à tenir debout il prit appui sur la stèle et remarqua que la pierre y était maintenant encastrée , de plus l'une des quatre statues d'or était entourée d'un halo lumineux de couleur jaune . Fébrile et les yeux écarquillés il se tourna vers son frère et lui demanda du bout des lèvres :
- "Que s'est-il passé ?"
- "Ce à quoi tu viens d'assister n'est qu'une infime partie du pouvoir des pierres sacrées ."
- "Alors la prophétie disait donc vrai ... mais comment les utiliser ?"
- "Les pierres ont été créées par les dieux fondateurs eux-mêmes , chacune d'entre elles renferme le pouvoir d'un des quatre . Leur fonction est de protéger cette terre contre les attaques de l'ombre ... dis-moi Gardan , que sais-tu sur les fondateurs ?"
- "Ce qu'on m'en a enseigné ... ils était quatre frères , chacun associé à un élément ... Elfar pour l'air , Baros la terre , Méléa le feu et Ordée pour l'eau . La stèle est sensée représenter le point de départ de la création dans laquelle ils ont insufflés les quatre éléments fondateurs et autour de laquelle le monde s'est développé jusqu'à devenir ce qu'il est aujourd'hui "
- "Tu a bien appris ta leçon mais elle est malheureusement incomplète ... il n'y'avait pas quatre frères mais cinq ... et c'est ce cinquième frère qui menace aujourd'hui l'équilibre du monde !"
- "Qu'est-ce que tu racontes ? Je n'ai jamais entendu parler d'un cinquième dieu !"
- "Et c'est bien normal ... très peu de gens sont au courant . Mais c'est bien lui notre ennemi ... Althéas , le dieu des ombres !"
Althéas était de loin le plus puissant des cinq dieux fondateurs . Ses frères maîtrisaient certes les éléments mais lui possédait l'étincelle de vie . La seule chose capable de transformer un agglomérat de matière brute en organisme vivant ... Les hommes , les animaux , les plantes et toutes les créatures présentes sur la terre devaient leur existence au pouvoir d'Althéas . C'était un dieu d'une grande beauté et son apparence était pour lui le symbole même de la perfection , totalement obsédé par son image et considérant qu'aucun être vivant ne pourrait jamais atteindre la magnificence qui était la sienne il décida de détruire ce monde qui n'était selon lui pas digne de sa grandeur . Ses frères essayèrent de l'en empêcher mais ils n'étaient pas de taille à s'opposer à lui ... La puissance d'Althéas étant largement supérieure à la leur , ils étaient sur le point de voir disparaître le monde qu'ils avaient créé . Refusant de se soumettre à la folie destructrice de leur frère , les fondateurs combinèrent leurs forces dans une ultime attaque qui frappa Althéas de plein fouet et le renversa . Profitant de ce bref affaiblissement ils le projetèrent dans un monde parallèle et en bouchèrent l'entrée avec la stèle de la création . Althéas avait été vaincu mais ils savaient que les pouvoirs contenus dans la stèle finiraient par s'estomper et que leur frère parviendrait un jour à s'échapper , c'est donc pour ça que les pierres sacrées furent créées . Lorsqu'il reviendrait sur terre , les pierres devraient être réunies afin de reproduire l'attaque des dieux et le renvoyer d'où il vient .
Gardan resta sans voix , ce qu'il venait d'entendre dépassait tout ce qu'il avait pu imaginer . Il avait déjà mené de nombreuses batailles et remporté de grandes victoires mais il n'avait jamais eu à combattre un ennemi de cette envergure ... Malgré tout son courage , la perspective d'affronter un dieu le tétanisait .
- "Tu me crois maintenant ?" demanda Dérébor
- "Un dieu ... quelles chances avant nous face à un dieu ?"
- "Tu n'a donc rien compris ? Ce sont les pierres qui nous permettront de vaincre Althéas ! Celle que j'ai placée sur la stèle est la pierre du dieu Méléa le maître du feu , elle va atténuer quelque peu la malédiction mais elle ne peut pas la supprimer totalement ... il nous faut les quatre !"
- "Tout le problème est là ! Nous n'en possédons qu'une ... où sont les trois autres ?"
- "Je te l'ai dit , les pierres s'appellent entre elles ... elles ne tarderont pas à rejoindre le sanctuaire , ne t'en fais pas pour ça . Il y'a d'autres problèmes plus urgents à régler ."
- "Ah vraiment ? Et lesquels ?"
- "La malédiction qu'a lancée Althéas n'a qu'un seul but ... celui de lui fournir une armée !"
- "Une armée ? Comment peut-il avoir une armée ?"
- "Tout être vivant possède l'étincelle de vie d'Althéas , si cet être meurt à cause de la malédiction de l'ombre l'étincelle retourne aussitôt vers son maître et il est alors libre d'en faire ce qu'il veut ... tu saisis ce que ça veut dire ?"
- "Ce n'est pas possible ... chaque homme qui meurt de la malédiction devient un soldat d'Althéas ?"
- "Pas seulement les hommes ... tous les organismes vivants de cette planète ! Il est en train de se constituer une armée gigantesque ... des sentinelles de l'ombre prêtes à envahir la terre et à tout détruire sur leur passage !"
- "Et il compte nous attaquer à la tête de son armée ?"
- "Pas tout à fait ... Althéas ne prendra pas le risque de revenir tant que les pierres seront sur terre , elles constituent la seule menace qui peut le renvoyer dans l'autre monde . Les sentinelles auront pour mission d'anéantir la population mais surtout de retrouver les pierres sacrées afin de les lui ramener pour qu'il puisse les détruire ... alors seulement il remontera à la surface et détruira totalement ce monde pour en reconstruire un autre à son image ..."
- "Si j'ai bien compris nous devrons protéger les pierres tout en affrontant ces sentinelles ?"
- "Exactement ! Mais ton armée seule ne suffira pas à les contrer ! Lorsque la stèle de la création perdra ses pouvoirs , le passage entre les deux mondes se rouvrira et les sentinelles déferleront par millers et se déploieront sur toute la surface de la terre ... nous aurons besoin de toutes les forces disponibles !"
- "Tu parles d'une coalition entre tous les peuples ? C'est malheureusement plus facile à dire qu'à faire ..."
- "Peut-être mais c'est la seule solution !"
- "En admettant que nous réussissions à créer une alliance , quelles sont nos chances de succès ?"
- "Le passage finira par se rouvrir quoi qu'il arrive donc tout dépendra du temps que mettront les pierres à rejoindre le sanctuaire ... tant que les quatre ne seront pas réunies la malédiction continuera de faire des victimes qui agrandiront l'armée d'Althéas ... et plus les sentinelles seront nombreuses , moins nous aurons de chances de remporter la victoire ..."
- "De combien de temps disposons-nous avant que le passage ne se rouvre ?"
- "Selon la prophétie pas plus de deux mois ..."
- "Deux mois pour allier des peuples qui se combattent depuis des siècles ... c'est quasiment impossible !"
- "Quasiment seulement ... Et n'oublie pas que nous avons tous un intérêt commun ... Althéas prépare sa vengeance depuis des millénaires et cette guerre sera certainement la plus meurtrière que le monde ait jamais connue mais s'il en sort victorieux ce sera la fin de tout et la mort assurée pour tous ! Notre seule chance est de nous unir pour le vaincre ..."
- "Rentrons à Carméla ! Je dois consulter mes généraux et envoyer des émissaires dans toutes les contrées ennemies ."
- "J'ai une faveur à te demander d'abord ... j'aimerai rester ici quelques instants et me recueillir sur la tombe de notre père ..."
- "Te recueillir ? Décidément tu n'a honte de rien Dérébor ! Par égard pour celui que tu étais autrefois je veux bien t'accorder cinq minutes ... pas une de plus ! Retrouve moi dehors , j'ai encore beaucoup de questions à te poser à propos de tout ça ..."
Gardan s'en alla et Dérébor resta seul dans le sanctuaire , il s'approcha de la tombe de Dénérion et posa la main sur celle ci ... Puis il tomba à genoux et fondit en larmes ...
- "Pardonnez moi père ! Nous nous retrouverons bientôt ... d'ici là je mettrai tout en oeuvre pour retrouver mon honneur . Je vous en fait le serment !"

Posté par Veygat à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]